Maladie hypertensive (Hypertension artérielle essentielle)



L’hypertension artérielle c’est une maladie dont le symptôme principal est l’augmentation de la pression artérielle provoquée par des troubles de régulation du tonus vasculaire.hypertensive

Etiologie

On constate un surmenage psychique du système nerveux central (SNC) suite à des stress émotionnels, des excitations, d’un fardeau mental excessif etc.

Il existe une prédisposition génétique à l’hypertension artérielle. L’abus de sel et le traumatisme crânio-cérébral augmentent la probabilité du développement de l’hypertension artérielle et ce sont des facteurs de risque favorisant son apparition.



Manifestations cliniques

Le symptôme principal de l’hypertension artérielle est l’augmentation de la pression artérielle au-dessus de 140/90 mm de Hg.

Dans les premiers stades de l’affection les malades se plaignent de temps en temps d’une faiblesse générale, d’une baisse de la capacité de travail, de maux de tête, de vertiges, de bruits dans les oreilles, de troubles du sommeil. A cet étape la pression artérielle augmente de temps à autre, mais ses chiffres ne sont pas élevés en règle générale. Quand la maladie progresse, l’augmentation de la pression artérielle devient stable et plus importante. Les malades constatent fréquemment la survenue de crises de maux de tête qui durent plus longtemps, de douleurs cardiaques et un essoufflement à l’effort. On observe des changements dans le cœur, les reins, les vaisseaux cérébraux et les vaisseaux sanguins du fond de l’œil.

Un des symptômes de l’hypertension artérielle c’est l’apparition des crises hypertensives.

Complications

La crise hypertensive est dangereuse du point de vue du développement des complications graves telles que l’accident vasculaire cérébral, l’attaque cérébrale, l’infarctus du myocarde, l’insuffisance cardiaque aiguë.

Diagnostic

  1. La mesure de la pression artérielle.
  2. La prise du pouls et la définition de ses caractéristiques.
  3. L’examen radiologique du cœur et du thorax.
  4. L’électrocardiographie (ECG).
  5. L’analyse d’urine générale.
  6. La numération de la formule sanguine (NFS).
  7. L’analyse biochimique sanguine.
  8. L’analyse d’urine selon Zimnitsky, selon Nechyporenko.
  9. Le fond d’oeil.
  10. L’échographie rénale.
  11. L’échocardiographie.

Traitement

  1. Le respect du régime de travail et de repos, la normalisation du sommeil au cours de la nuit.
  2. La diétothérapie: réduire la consommation de sel et de liquide.
  3. Le traitement médicamenteux : des β-bloquants, des inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine, des inhibiteurs de récepteur de l’angiotensine, des inhibiteurs des canaux calciques, des diurétiques, des sédatifs.

Prévention

  1. Limiter la consommation de sel.
  2. Abandonner les mauvaises habitudes.
  3. Eviter le stress et le surmenage physique.
  4. Avoir une bonne nuit de sommeil.
  5. Normaliser le poids.

Les facteurs précipitants du développement des crises hypertensives sont un surmenage psychique et nerveux, des intempéries etc. Pendant la crise une augmentation soudaine et brusque de la pression artérielle est accompagnée de maux de tête intenses, du vertige, du tremblement musculaire, de l’accélération du rythme cardiaque, de bruits dans les oreilles, de troubles visuels, de la pâleur du visage ou du flush facial. On peut avoir des douleurs au niveau du cœur, des nausées, des vomissements.

Soins infirmiers

  1. Il faut apprendre le patient souffrant d’hypertension artérielle à respecter un régime doux, lui donner des recommandations sur un régime alimentaire rationnel (réduire la consommation de sel, exclure les plats piquants, assaisonnés et frits, aussi bien que les bouillons très concentrés, faire des efforts pour normaliser le poids en situation de surpoids). Il est nécessaire d’expliquer au patient que l’abandon des mauvaises habitudes est un élément important du traitement de la maladie, de le persuader qu’il est bien pour la santé d’endurcir l’organisme et de faire des exercices musculaires de façon appropriée (balades, gymnastique matinale, gymnastique médicale).
  2. Il est également nécessaire d’informer les parents du patient sur l’importance d’un bon sommeil pour le malade afin de normaliser la pression artérielle. Ils doivent se rendre compte qu’il ne faut pas empêcher le malade de se reposer (il n’est pas recommandé de parler fort, regarder la télé et écouter la radio pendant son repos). Les mêmes conditions doivent être respectées lors de son traitement à l’hôpital.
  3. Il faut prévenir le patient que certains médicaments antihypertenseurs ne commencent pas à agir immédiatement (p.ex. des inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine), mais s’accumulent pendant 7—10 jours, c’est pourquoi il est inadmissible d’arrêter la prise des médicaments s’il n’y a pas d’effet désiré immédiatement. Le patient doit bien comprendre que le traitement de l’hypertension artérielle est à vie. Le refus volontaire de prendre les médicaments prescrits peut aboutir à l’aggravation de l’état et à l’apparition des complications graves.
  4. Afin de surveiller la pression artérielle il est nécessaire de la mesurer 2 fois par jour, de contrôler la quantité de liquide consommée et la quantité d’urine émise. Les méthodes de contrôle doivent être expliquées au patient et à ses proches afin d’éviter l’obtention de résultats erronés. L’infirmière doit expliquer au patient et à ses parents les règles de recueil de l’urine pour des examens différents (analyse d’urine générale, selon Nechyporenko, selon Zimnitsky), aussi bien que les règles de la préparation du malade à la prise de sang pour la numération de la formule sanguine et l’analyse biochimique sanguine, et à l’échographie.
  5. En règle générale, les malades qui souffrent d’hypertension artérielle sont surveillés par leur polyclinique. Au moins 2 fois par an ces malades doivent être invités à passer un examen médical chez leur médecin de quartier. Une fois par an il est obligatoire de se faire examiner par l’ophtalmologue, le cardiologue, le neurologue, l’urologue.