Chute de la personne âgée et prévention

INTRODUCTION

  • Evénement fondamental
  • Source de fractures et de complications (85% des chutes n’ont pas de conséquence grave)
  • Entrée dans la dépendance parfois
  • 40% des personnes âgées hospitalisées pour chute seraient institutionnalisées
  • Surtout les femmes de plus de 78 ans
  • Chute et déclin cognitif souvent associés

FACTEURS DE RISQUES

  • Altération de l’état général
  • Désespoir
  • Solitude
  • Perte d’appétit
  • Anxiété

PROBLÈME DE SANTE PUBLIQUE

  • 12 000 décès par an
  • 1/3 des sujets de plus de 65 ans fait une ou plusieurs chutes par an
  • 80% des sujets de plus de 85 ans chutent au moins une fois par an

CAUSES

  • L’équilibre résulte de l’intégration d’informations neuro-sensorielles, vestibulaires et proprioceptives, suivie d’une réponse efférente motrice (des centres nerveux vers la périphérie).
  • La chute survient lorsque les possibilités d’équilibration sont dépassées

FACTEURS PRECIPITANTS

  • Environnementaux

    • Le plus fréquent est le port de chaussures inadaptées

  • Organiques

    • HTA, hypoTA

    • Syncope

    • Troubles du rythme et de la conduction

    • Médicaments

    • AVC/AIT

    • Vieillissement

    • Démences

CONSÉQUENCES

  • Traumatiques

    • Fractures

    • Toutes les compressions médullaires avec des problèmes d’escarres, rhabdomyolyse.

  • Psychomotrices

    • Les plus fréquentes et les plus graves conduisent, en l’absence de prise en charge rapide et adaptée, à la dépendance lourde et à l’installation d’un état grabataire.

    • La chute peut entraîner une perte des réactions d’adaptation posturale (sidération des automatismes acquis).

    • La régression psychomotrice brutale est une urgence gériatrique.

  • Psychologiques

    • La chute est l’occasion pour le patient de prendre conscience de la fragilité de son état  choc émotionnel perte de confiance en soi, sentiment d’insécurité et de dévalorisation.

    • Prise de conscience du vieillissement et de l’approche de la mort.

    • Syndrome dépressif

    • Perte de l’autonomie et augmentation de la dépendance.

    • Pas de maternage, ni de surprotection, la famille a tendance à materner et à surprotéger.

    • Le risque de récidive peut être évalué, le plus important facteur de gravité d’une nouvelle chute consiste en l’incapacité de se relever du sol.

    • La moitié des sujets ayant séjourné une heure ou plus au sol décèdent dans les 6 mois qui suivent.

    • La chute est une rupture cognitive qui perturbe le schéma corporel et qui est mis en mémoire ; c’est le postfall syndrom, la perte de confiance qui conditionne la perte d’autonomie.

    • Plus le sujet est resté au sol longtemps et plus sera difficile la rééducation.

  • Le post fall syndrome
  • Chute  peur de tomber
  • Réduction des activités, sidération des automatismes, inhibition
  • Diminution de la force musculaire, oubli des automatismes, raideur articulaire
  • Rechute

PRISE EN CHARGE DE LA PERSONNE ÂGÉE QUI A CHUTE

  • Cette prise en charge doit être précoce, active, rapidement efficace, globale, conduite par l’ensemble de l’équipe.

  • La rééducation vise essentiellement à réactiver les automatismes d’équilibration en utilisant au maximum les capacités restantes dans un climat de confiance mutuelle.

  • Plus la rééducation est entreprise rapidement moins il existe de risque de rechute

  • Ne jamais se substituer au patient, solliciter++ le patient dans la mobilisation, pour faire les transferts, à utiliser les aides à la marche

  • Inciter à marcher

  • Enseigner à se relever du sol

  • Expliquer à la famille de dédramatiser les chutes

  • Agir sur l’environnement

  • Le mouvement intentionnel

    • But : pouvoir et savoir

    • Dans le désapprentissage : trouble de la programmation, trouble de l’initiative motrice

    • Plasticité du cerveau : capacité du cerveau à créer de nouveaux réseaux neuronaux efficaces

« La fonction principale de notre corps est de véhiculer notre cerveau »

QUELQUES CONSEILS

  • Lumière
  • Bonnes chaussures
  • Mettre à portée de mains ce dont ils ont besoin
  • Surélévateur de WC
  • Lits électriques
  • Bien connaitre les pathologies
  • Rampe de déambulation
  • Lunettes, cannes, déambulateurs

CONCLUSION

La chute ne doit pas être vécue comme un échec et ne doit pas entraîner le désespoir.



J’espère que vous avez trouvé ce contenu intéressant ! N’hésitez pas à me laisser un commentaire ou à le partager !