La rage

 

I – GENERALITES

  • Maladie infectieuse aiguë chez les mammifères (zoonose)
  • Transmissible à l’homme par morsure, griffure, léchage de plaie
  • Due au RHABDOVIRUS
  • Schéma classique renard-chien-homme
  • Maladie mortelle si pas de traitement adapté (traitement mis au point par Pasteur)
  • La France est dans une zone de faible endémie

 

II – Contamination

  • Selon la géographie, les animaux mis en cause sont chiens, chats, loups, renards, chauve-souris (tous les animaux à sang chaud)
  • Par la salive
  • Le virus ne peut pas traverser la peau saine
  • Le virus atteint le cerveau par voie nerveuse
  • Provoque une méningo-encéphalite
  • Incubation : 40 jours environ

 

III – SÉMIOLOGIE

  • Au départ une longue période silencieuse, aucun signe
  • Puis une fois que les signes apparaissent ça va s’accélérer très vite
  • Angoisse, agitations, spasmes
  • Hyperesthésie cutanée et sensorielle
  • Hyper salivation
  • Hydrophobie
  • Troubles neurovégétatifs : fièvre, troubles hémodynamiques, respiratoires
  • Douleurs
  • Paralysie
  • Mort en 5 à 6 jours (de paralysie respiratoire)

 

IV – DIAGNOSTIC

  • Par la clinique (les signes) mais malheureusement se sera trop tard
  • Prélèvement salivaire
  • Prélèvement de LCR (liquide céphalo-rachidien)
  • Biopsie cérébrale, cutanée
  • Mise en évidence ARN viral (matériel génétique du virus)
  • Autopsie cerveaux animaux

 

V – FACTEURS INFLUENÇANT LA DURÉE D’INCUBATION

Qui raccourcissent la durée d’incubation :

  • Gravité de la blessure
  • Proximité de la blessure et du cerveau
  • Richesse de l’innervation locale
  • Quantité de virus introduite

 Qui rallongent la durée d’incubation :

  • Port de vêtements protecteurs (réduire l’impact et la blessure)

 

VI – TRAITEMENT

  • Vaccination associée ou non à la sérothérapie (immunoglobulines)
  • La période d’incubation de 40 jours laisse le temps à l’immunité de se développer avant que ne survienne la maladie.
  • Sérothérapie effectuée seulement en cas de morsure grave et/ou par un animal enragé reconnu.
  • Pas de traitement curatif quand la maladie est déclarée

 

VII – PROPHYLAXIE (prévention)

  • Vaccination des animaux sauvages, des animaux domestiques et du bétail
  • Vaccination des personnes exposées : personnel de laboratoire travaillant sur le vaccin
  • Si morsure, penser au tétanos

 

VIII – CONDUITE À TENIR INFIRMIER

  • Conseiller de consulter un médecin
  • Lavage prolongé de la plaie à l’eau savonneuse
  • Antisepsie soigneuse
  • Sur prescription :
    • ATB (prévention de surinfection)
    • Prophylaxie antitétanique
    • Aide à la suture si nécessaire
  • Indiquer le centre anti-rabique de la région

 

IX – ÉPIDÉMIOLOGIE

  • 10 millions de traitements post-exposition par an dans le monde
  • 50 000 décès humains la plupart en Inde, pays en développement
  • En France, maladie à déclaration obligatoire
  • Centre national de référence pour la rage (CNRR) rassemble, analyse les données transmises par les centres antirabiques (CAR), assure le diagnostic
  • Rage en France : principalement zoonose d’importation et risque lié à la rage des chauves souris
  • La France est indemne de rage sylvatique (par carnassiers) depuis quelques années.
  • Viabilité du virus : sensibles aux différents désinfectants, UV, chaleur, rapidement inactivé à l’extérieur de l’hôte par la lumière solaire

 

J’espère que vous avez trouvé ce cours intéressant ! N’hésitez pas à le partager ou à me laisser un commentaire !