Les consequences psychologiques du vieillissement

 

LES DIFFÉRENTES ÉTAPES DU VIEILLISSEMENT

La personne âgée : 60 – 74 ans

  • La détérioration physique entraîne une altération de l’image de soi…
  • Mise à la retraite professionnelle
  • Certaine ambiguïté entre le soulagement de la liberté de mouvement et le bouleversement par rapport au nouveau rythme de la vie (journée longue).
  • Rupture, sentiment de perte ressenti comme un deuil, processus de deuil par rapport à sa vie passée, son travail…
  • Centrée sur elle-même pour essayer de rester active

Le vieillard : 75 – 90 ans

  • Il va cesser cette lutte pour se maintenir dans la société
  • La communication avec autrui va devenir plus difficile
  • Une évolution très inconfortable physiquement et mentalement
  • Son champ d’action se rétrécit
  • Il se résigne : période de crainte, se sent inutile, de trop, gênant, il commence un travail de deuil et se sent exclut de la société
  • Cette solitude est un handicap majeur à l’épanouissement de la vieillesse.

Le grand vieillard

  • Se replie de plus en plus sur lui-même
  • Refuse le contact avec les autres et paradoxalement se plaint de la solitude
  • Résigné, immobile, mélancolique
  • Souvent opposant agressif (angoisse de la mort)
  • Mal de vivre profond
  • Le syndrome de glissement est souvent rencontré

 

LES MANIFESTATIONS PSYCHIQUES

COURAMMENT OBSERVÉES (états névrotiques)

  • Psycho rigidité (s’accroche à leur repère, leur habitude… = les rassure)
  • Une angoisse (trouble du sommeil, inappétence)
  • La dénégation (ignorer toute idée douloureuse ou gênante telle que l’idée de sa propre mort ou de celle de ses proches, du coup ne vont pas anticiper les changements certains dans leur vie)
  • La régression (repli sur soi, se protège de la réalité extérieure, se réfugie dans le silence, dans son lit, refuse toutes les activités, colère, agressivité…)
  • La baisse de l’estime de soi (hyperalgique, morose)
  • L’hypochondrie
  • La dépression (5% des plus de 65 ans présente une dépression, 15 à 20% des PA dans les MDR sont atteintes de dépression, les suicides de plus de 60 ans représente 30% du total des suicides)

Elle se manifeste par :

  • De la tristesse, repli sur soi, isolement
  • Démotivation, ennui, sensation douloureuse de vide intérieur
  • Inhibition affective
  • Troubles de l’humeur, instabilité, agressivité
  • Somatisation fréquente
  • Ralentissement psychomoteur, asthénique, apathique
  • Confusion
  • Une perte d’intérêt et du plaisir envers la vie
  • Un isolement social et familial > passage à l’acte

 

LE RÔLE SOIGNANT

  • Reconnaître ces signes comme autant d’indicateurs du mal vivre de certaines personnes âgées afin de pouvoir aider celles-ci dans le long processus d’acceptation de la vieillesse.
  • Toujours adopter avec les personnes âgées une attitude chaleureuse, agréable, conciliante et bienveillante.
  • Ne pas hésiter à se faire remplacer auprès d’un patient si on perd patience.
  • Ne jamais oublier que la fatigue, le stress et l’énervement sont des portes d’entrée vers la violence verbale et physique.
  • Il faut savoir s’exprimer, parler et se faire écouter. Il faut aussi savoir écouter et signifier que l’on a compris le message.
  • Ne pas hésiter à en parler à l’infirmière qui pourra aussi faire un appel au psychologue.

 

J’espère que vous avez trouvé ce cours intéressant ! N’hésitez pas à le partager ou à me laisser un commentaire !