Les chambres à cathéter implantables

 

Définition

Système implantable placé sous la peau permettant l’accès cutané au cathéter.

Utilisation

  • Perfusions
  • Administration de médicaments
  • Transfusions
  • Prélèvements sanguins
  • Nutrition parentérale

Indications

  • Traitement de longue durée (cancer, mucoviscidose, hémophilie…)
  • Accès répétés au réseau veineux

Caractéristiques

hug-ge.ch
hug-ge.ch

Dispositif médical composé de :

  • une chambre
  • un septum
  • un cathéter central
  • une jonction chambre-cathéter
  • 1500 à 2000 ponctions tolérées par le septum
  • Durée de vie : plusieurs années

Décision de pose de DVI

  • D’ordre thérapeutique: chimiothérapie,nutrition parentérale, antibiotique, antalgique, polytransfusion
  • D’ordre humain: état clinique, capital veineux, niveau d’acceptation des ponctions répétées

Contre-indications à la pose

  • Zones irradiées
  • Zones infectées
  • Zones brûlées
  • Métastases cutanées
  • Troubles majeurs de la coagulation
  • Bactériémie
  • Antécédent de phlébite axillo-sous-clavière

Réalisation de la pose

Choix de l’implantation :

  • Intraveineuse (95%)jugulaire ou sous-clavière
  • intra-artérielle,
  • intrapéritonéale (rare),
  • intrathécale.

Choix du type d’anesthésie :

  • Locale
  • Générale: enfant ou chirurgie associée

Préparation pré-opératoire

La prescription dépend de :

  • L’examen clinique,
  • L’interrogatoire,
  • L’analyse des antécédents
  • L’anesthésie envisagée
  • Patient informé
  • Patient préparé psychologiquement
  • Dépilation
  • Douche antiseptique
  • Crème anesthésique locale
  • Bloc ou salle réservée

2 techniques d’implantation :

  • Ponction percutanée : Simple, La plus fréquente, Dr anesthésiste, Attention: ponction de la veine Sous Clavière en dehors de la pince costo-claviculaire.
  • Dénudation chirurgicale : Incision (chirurgien), Choix veineux plus large, Plutôt réservée en cas d’échec de l’autre abord.

Implantation

  • A la pose: une séquence «rinçage-héparinisation» du cathéter se fait mais de moins en moins
  • L’opérateur vérifie l’existence du reflux sanguin
  • Il rince pour assurer la perméabilité du site
  • Le premier branchement peut être effectué là pour bénéficier de l’anesthésie, pour le confort du patient
  • Les sutures du plan superficiel sont souvent résorbables sinon ablation dans les 10 à 12 jours
  • Radiographie pulmonaire de contrôle en fin d’intervention (absence de complication immédiate, situation correcte du dispositif)
  • Carte d’identification du matériel posé avec n°de lot sera remise au patient

Point de vue législatif

  • Décret du 29 juillet 2004 relatif au actes professionnels et à l’exercice de la profession d’infirmier Art. R.4311-7 rôle prescrit:

➢Surveillance de cathéters veineux centraux et de montages d’accès vasculaires implantables mis en place par un médecin
➢Injections et perfusions à l’exclusion de la première dans ces cathéters ainsi que dans les cathéters veineux centraux et ces montages.

Surveillance post-opératoire

  • Contrôle des paramètres cliniques
  • Absence de saignement des sutures, d’hématome, de douleur, de signes locaux d’inflammation, d’oedème du membre supérieur
  • Absence de fièvre, survenue de douleur thoracique ou dyspnée (pneumothorax pouvant apparaître jusqu’à la 48ème heure)
  • A distance, cicatrisation de la plaie

Manipulation

  • Sécurité du soignant
  • Utilisation de dispositifs médicaux sécurisés: aiguille de Huber sécurisée, gripper sécurisé
  • Orthèse de protection pour dépiquer si aiguille non sécurisée
  • Sécurité du patient
  • Aiguille à biseau tangentiel, petit diamètre (22G ou 20G)
  • Aiguille de plus grand diamètre: réservée aux produits sanguins (19G) seulement
  • Longueur de l’aiguille selon l’épaisseur du septum et la corpulence du patient
  • Seringue de volume égal ou supérieur à 10 ml

MANIPULATION ET ENTRETIEN

RESPECT DES MESURES D’ASEPSIE et QUALITE DES MANIPULATIONS

GESTE INVASIF: pose de l’aiguille

  • Lavage mains ou SHA
  • Vérifier l’état cutané
  • Prévenir la douleur (sollicitation de prescription d’EMLA à poser 1h30 avant)
  • Masque pour IDE et patient
  • Habillage: surblouse non stérile si patient isolé ou infecté, charlotte
  • Antisepsie 5 tps: mains nues ou gants jetables(4tps) puisà gants stériles (tps5)

POINTS CLES DE L’ACCES AU DISPOSITIF

  • Maintenir la chambre entre deux doigts
  • Introduire perpendiculairement l’aiguille au centre de la chambre, traverser le septum
  • Varier le point de ponction
  • Orienter le biseau de l’aiguille vers le cathéter
  • Rechercher un reflux sanguin
  • Vérifier la perméabilité avec injection de chlorure de sodium isotonique (NaCL 0.9%),brancher la ligne de perfusion

PANSEMENT

  • Pansement stérile hermétique transparent posé sur zone désinfectée sèche
  • Visualisation point de ponction recommandé
  • Réfection du pansement : Minimum 48h mais porté à 8 jours si absence de décollement ou souillure (habillage idem pose aiguille)
  • 8 jours est le plus pratiqué (et recommandé)
  • après débranchement, pansement de propreté quelques heures puis plus rien

MANIPULATION LIGNES VEINEUSES

  • Aseptique (lavage mains/SHA)
  • Respect du système clos
  • Manipulations réduites au maximum
  • Changement des tubulures et rampes : 72 à 96 h
  • Administration de produits sanguins ou soluté lipidique: tubulure changée après passage du produit
  • Rampe fixée ou protégée
  • Manipulation avec compresses stériles et antiseptique alcoolique, port du masque
  • Changement de bouchon à chaque utilisation
  • Bionecteur, valve bi-directionnelle

PREPARATION DES PERFUSIONS

  • Montage de la ligne principale aseptique
  • Hotte à flux laminaire pour montage ligne, préparation des traitements ou préparation en stérile
  • Chimiothérapie et Nutrition parentérale : Préparation en unité centralisée

Prélèvement sanguin

  • Masque soignant, soigné
  • Prélèvement proximal sur robinet 3 voies ou valve bi-directrionnelle
  • Port de gants, manipulation avec compresses stériles imprégnées d’antiseptiques alcoolique
  • Utilisation d’un système type vacutainer
  • Purger puis prélever les autres tubes
  • Rincer avec 10ml Nacl 0,9%, 3 poussées

RETRAIT DE L’AIGUILLE

  • Après toute perfusion unique
  • A la fin du traitement pour cure de chimiothérapie
  • Tous les 8 jours en cas de perfusion continue
  • Aiguille retirée en exerçant une pression positive

LA PRESSION POSITIVE

  • Rincer à la seringue de sérum physiologique 10 ml, actionner le piston en 3 poussées
  • Ne pas effectuer de rinçage avec une poche de soluté
  • Rotation de l’aiguille sur 360°durant le rinçage
  • Retirer l’aiguille tout en finissant d’injecter les derniers ml de rinçage, pansement 1h
  • Aiguille sécurisée sinon dispositif protecteur

ENTRETIEN DU DISPOSITIF

  • Rinçage au sérum physiologique avant toute injection ou perfusion
  • Entre deux solutés
  • A la fin du traitement
  • But : éviter les interactions médicamenteuses,les risques de précipités dans la chambre

COMPLICATIONS

EN DEHORS DE LA PERIODE POST-OPERATOIRE IMMEDIATE : STRICTEMENT INDOLORE
DISPOSITIF DOULOUREUX = CATHETER PATHOLOGIQUE

COMPLICATIONS PERI-OPERATOIRES

  • Hématome au point de ponction
  • Pneumothorax
  • Hématome de la poche sous-cutanée, désinsertion de chambre, déhiscence de plaie

INFECTIONS

  • Facteurs de risques: age, agranulocytose, traitement immunosuppresseur
  • Contamination: pose, ponction de la chambre, manipulation des tubulures
  • Infection locorégionale ou disséminée
  • Traitement : antibiotique, drainage chirurgical, retrait du DVI

EXTRAVASATION

  • Complication grave, invalidante
  • Drogues cytotoxiques : risque de nécrose cutanée
  • Peut survenir : mauvais repérage du septum, désunion raccord chambre-cathéter, injection sous pression dans un système obstrué entraînant une rupture du cathéter ou une porosité du septum
  • Signes cliniques lors de l’injection : Douleur, Rougeur, Empâtement, Oedème
  • Rapidement extensifs
  • Surveillance impérative lors d’une perfusion réputée dangereuse
  • Avis médical

PROTOCOLE EN CAS D’EXTRAVASATION

  • Arrêter la perfusion sans retrait de l’aiguille (Huber ou gripper)
  • Aspirer 3 à 5 ml … de sang (et/ou produit)
  • Délimiter la zone au feutre
  • Avis médical urgent
  • Injecter par l’aiguille 5 à 10 ml de sérum physiologique pour diluer le médicament
  • Aspirer par voie SC le maximum de liquide infiltré
  • Administration d’un antidote spécifique, pansement chaud ou froid selon prescription
  • Vérifier les paramètres et les signes cliniques
  • Transmissions
  • Un kit d’urgence présent dans le service
  • Traitement chirurgical en urgence par aspiration et lavage

OBSTRUCTION

  • Thrombus, précipités médicamenteux,
  • Dépôts lipidiques
  • Prévention: rinçage au sérum physiologique
  • NE JAMAIS DESOBSTRUER SOUS PRESSION
  • Vérifier la position de l’aiguille
  • Manoeuvre d’aspiration-injection douce avec seringue remplie avec 7ml de Nacl à 0,9%
  • Si échec, retirer l’aiguille,
  • Poser une nouvelle aiguille purgée
  • Si échec, avis médical, contrôle radiologique
  • Sur prescription, utilisation de solution fibrinolytique (Urokinase) laissée en place d’une durée variable (1h à 24h)
  • Si désobstruction, récupérer la solution fibrinolytique et rincer.

THROMBOSES VEINEUSES

  • Signes suspects : Douleur, Oedème, empâtement local.
  • Existence d’une circulation collatérale superficielle
  • Traitement anticoagulant : héparine

ULCERATIONS, NECROSES CUTANEES

Liées à:

  • Défaut de cicatrisation après la mise en place du site
  • Ulcération tardive en regard du boîtier et/ou coudure du cathéter

COMPLICATIONS RARES

  • Rupture du cathéter avec risque d’extravasation et embolisation de l’extrémité distale
  • Cause possible : pincement du cathéter dans l’espace costo-claviculaire
  • SIGNE D’ALERTE : nécessité de mobiliser le bras pour réaliser une perfusion stable
  • Migration du cathéter après désolidarisation de la chambre

INFORMATION DU PATIENT

  • Intérêts: confort, autonomie
  • Lieux d’implantation, conditions et matériel
  • Rencontre avec d’autres patients porteurs de DVI

SUIVI DU SITE DANS LA VIE COURANTE

PAS DE CONTRE-INDICATION :

  • Bains et douches après cicatrisation
  • Ceinture de sécurité
  • Portique de détection aéroport

VEILLER A :

  • Éviter les sports trop violents
  • Signaler le port d’un DVI lors d’exploration médicale

PROGRAMME EDUCATIF

  • Carnet de surveillance, fiche d’identification donnés aux patients après la pose
  • Savoir détecter les premiers signes de complication
  • On ne rince plus les DVI non utilisés, quelle que soit la durée
  • Savoir réaliser lui-même un examen personnel de la zone d’implantation

ABLATION DU DVI

  • Information du motif de la dépose : fin de traitement, inflammation, intolérance…
  • Conditions d’asepsie chirurgicale comme pour la pose
  • Retrait du matériel si durée de suspension du traitement supérieure à 6 mois ( selon certains médecins)


Chambre à cathéter implantable (CCI… par Stephane_GAYET
Source : http://www.dailymotion.com/video/x11uaz4_chambre-a-catheter-implantable-cci-techniques-de-soins_tech

 

J’espère que vous avez trouvé ce cours intéressant ! N’hésitez pas à le partager ou à me laisser un commentaire !