Sémiologie en gastro-entérologie

 

LA DYSPHAGIE

Définition : Difficulté à avaler

Caractéristiques :

  • Sensation d’arrêt de la progression des aliments dans l’œsophage : parfois, impression d’aliments « collant » dans la gorge, pour certaines personnes, nécessité de boire pour faire descendre les aliments, voire de régurgiter pour trouver le soulagement.
  • Peut être incomplète (alimentation possible) ou totale.
  • Installation souvent progressive, touchant d’abord les solides puis les liquides.
  • Signe fonctionnel parfois grave et à l’origine de dénutrition et de déshydratation.

Manifestations cliniques associées :

  • Douleurs rétrosternales à type de brûlures, crampes
  • Hoquet
  • Hypersialorrhée (augmentation de la production de salive)
  • Toux (souvent reflexe) lors de l’absorption alimentaire
  • Amaigrissement

Étiologies :

Rétrécissements mécaniques de la lumière œsophagienne

  • Tumeurs œsophagiennes ou laryngées
  • Sténose peptique ou caustique
  • Ingestion de corps étranger
  • Autres : goitre, tumeur médiastinale…

Infections de l’œsophage : Candida Albicans ou Herpès

Trouble moteur de l’œsophage (spasme)

Affections neuro-musculaires

LA DYSPEPSIE

Définition : Digestion difficile.

Caractéristiques :

  • Gène épigastrique avec sensations de réplétion douloureuse et souvent associé à la prise alimentaire.
  • Il y a notion de chronicité souvent durant plus de 3 mois.

Manifestations cliniques associées :

Signes généraux :

  • Migraines
  • Somnolence post prandiale
  • Asthénie

Signes digestifs :

  • Nausées, voir vomissements
  • Anorexie ou satiété précoce
  • Ballonnement
  • Eructation
  • Diarrhée post prandiale
  • Douleurs épigastriques qui va durer dans le temps de digestion, et peut aller jusqu’à une sensation de brûlure.

Etiologies :

Infections digestives

  • Reflux gastro œsophagien
  • Maladies ulcéreuses
  • Cancers
  • Dyspepsie dans les syndromes de mal absorption ou intolérance
  • Dyskinésie biliaire

Causes médicamenteuses : certains anti-inflammatoires mais surtout les corticoïdes, l’aspirine, certains antibiotiques oraux et des digitaliques.

Infections systémique comme le diabète, l’insuffisance rénale, le syndrome thyroïdien.

Les douleurs projetées : origines coronariennes, et parfois rachidiennes.

Intoxications chroniques : alcool, tabac et autres toxiques.

LE MELAENA

DéfinitionEmission de sang noir digéré par l’anus qui est une conséquence de l’hémorragie digestive au niveau œso gastro duodénal.

Le mélaena occulte : c’est lorsqu’il y a présence mais qui ne se voit pas au niveau des selles.

Signes cliniques associés

  • Chute de la pression artérielle
  • Pâleur des conjonctives
  • Angoisse
  • Tachycardie et dyspnée parfois

Etiologies :

  • Rupture des varices œsophagiennes
  • Ulcère gastrique ou duodénal
  • Les gastrites

SYNDROME OCCLUSIF

DéfinitionArrêt du transit intestinal sois mécanique par la présence d’un obstacle sur le grêle ou le colon, soit fonctionnel comme l’iléus paralytique (problème nerveux).

Selon le degré de gravité ou le site, cela peut être une urgence vitale.

Manifestations cliniques :

  • Arrêt des matières et des gaz.
  • Douleurs abdominales continues, voir paroxystiques.
  • Vomissements alimentaires, suivi de bileux et ensuite fécaloïdes (plus ou moins rapidement suivant où est située l’occlusion).
  • Trouble du métabolisme associé.

Signes cliniques associés :

Déshydratation extracellulaire (soif intense, oligurie, hypotonie oculaire, diminution de la pression artérielle).

Etiologies :

  • Post opératoire immédiat sur une chirurgie intra péritonéale lors d’infection, d’épanchement sanguin important lors de l’intervention, ou lorsqu’il y avait déjà présence d’adhérence.
  • En post opératoire plus tardifs : lié à des adhérences ou des brides intra péritonéales.
  • Mécanique : fécalome, cancer intestinal, chez les enfants les invaginations intestinales, les hernies inguinales ou ombilicales, certaines parasitoses…
  • Paralytique : par reflex comme lors d’appendicite et de péritonite par exemple, ischémie intestinale.

LA CONSTIPATION

DéfinitionRetard d’évacuation des selles qui restent au niveau de l’intestin, qui seront dures, hyper digérées et déshydratées.

Caractéristiques :

  • On parle de constipation après trois jours de retard de selles.
  • Le risque majeur de la constipation est le fécalome qui peut évoluer jusqu’au syndrome occlusif.
  • Le fécalome peut s’associer aux fausses diarrhées.

Symptômes :

  • Sensation de plénitude rectal persistante ou évacuation incomplète
  • Ballonnement plus ou moins tension abdominale
  • Douleurs abdominales
  • Mauvaise haleine
  • Fausse diarrhée (hypersécrétion des muqueuses recto-sigmoïdes)

Étiologies :

Maladie digestives

  • Maladie du méga colon
  • Syndrome du colon irritable, les colopathies

Régime alimentaire pauvre en fibres

Position de décubitus prolongé, manque d’exercice, hydratation insuffisante

Education trop rigide, certaines contraintes sociales

Certains médicaments : opioïdes, neuroleptique

La grossesse

La présence d’hémorroïdes

L’hypothyroïdie

La maladie de Parkinson

Rôle IDE :

  • Faire boire 1,500 litre par jour
  • Mobilisation
  • Régime alimentaire riche en fibres
  • Prendre le temps de manger et de mastiquer, vider sa bouche avant la prochaine fourchette
  • Mettre sur les toilettes à heures régulières de préférence après le petit déjeuner
  • Observation et transmission

LA DIARRHEE

Définition : Evacuation trop fréquente de selles trop liquides.

Risques :

  • Déshydratation en cas de diarrhée aigue
  • Dénutrition en cas de diarrhée chronique

Facteurs de gravités : Nourrissons et personnes âgées

Symptômes :

  • Selles très liquides plus de trois fois par jours.
  • Selles présentant du sang, des glaires, des parasites, mucopurulantes.
  • Diarrhée sans matières fécales.
  • Nausées, vomissement, douleurs abdominales.

Étiologies :

Infectieuses

  • Virus
  • Parasites
  • Mycoses
  • Germes dont les salmonelles ou le staphylocoque doré.

Réaction à certains médicaments : antibiotiques, myorelaxants.

Pathologie du tube digestif : tumeur, infections inflammatoire.

Pathologie systémique : diabète, hyperthyroïdie.

Rôle IDE :

  • Supprimer les aliments riches en fibres, fruits sauf bananes, laitage, crudités, on donne du riz et des carottes cuites.
  • Hydratation +++
  • Possible d’isolement septique en fonction de l’étiologie de la diarrhée.
  • Se laver les mains +++
  • Laver les fruits et les légumes
  • Conservation de l’alimentation (chaine du froid !!).

LE VOMISSEMENT

Définition : Expulsion brutale et involontaire du contenu gastrique.

Caractéristiques :

  • Les nausées précèdent généralement les vomissements.
  • Elles sont souvent accompagnées de palpitations, tachycardies, hyper salivation, sueur, sensation de faiblesse et pâleur.

Mécanisme et conséquences :

  • Vue
  • Odeur
  • Douleur
  • Souvenir déplaisant
  • Relaxation au niveau du cardia
  • Hypertonicité et hyperactivité motrice avec inversion du péristaltisme au niveau du duodénum.
  • Déshydratation, dénutrition et trouble électrolytique (perte d’ions).

Causes :

Premier trimestre de la grossesse

Affections neurologiques (hypertension intra crânienne)

Certains antalgiques, chimiothérapie

Intoxications alimentaires

Gastro entérites

Urgences abdominales

  • Occlusion intestinale
  • Appendicite
  • Péritonite
  • Cholécystite aigue et pelvienne (pancréatite aigue, grossesse extra utérine)

Vomissements psychogènes

Rôle IDE :

  • Garder en position assise ou sur le côté, voir en PLS si le patient est inconscient.
  • Maintenir au propre
  • Faire rincer la bouche après
  • Aérer la chambre
  • Laisser a jeun en attendant d’avoir la cause
  • Transmission : quantité, composition, en jet… après un repas, au lever… + les signes généraux à mettre en lien (fièvre, pâleur…)

GAZ INTESTINAUX ET BALLONNEMENT

DéfinitionPhénomène physiologique de la fabrication des gaz intestinaux due à la production de gaz par la bactérie du côlon.

Éructation : Phénomène physiologique sauf lorsqu’il est excessif, ou il est associé à l’aérophagie.

Phénomène de ballonnement :

  • Sensation d’air dans le côlon, le ventre
  • Mécanisme inconnu
  • Hypersensibilité intestinale

L’ABDOMEN AIGU

DéfinitionExpression qui décrit une situation d’urgence, avec apparition soudaine de symptômes abdominaux de gravité tels, qu’ils suggèrent une affection susceptible de menacer le pronostic vital.

Signes généraux :

  • Douleur très forte d’apparition soudaine, très intense
  • Anorexie, nausées, vomissements
  • Distension de la paroi abdominale
  • Diarrhée ou constipation

Urgences :

  • Péritonite si appendicite
  • Toutes les affections pancréato biliaire : cholécystite, pancréatite aigue, la colite hépatite, les occlusions, les sigmoïdites.
  • La perforation d’un organe creux : tous les ulcères gastro duodénum.

L’ASCITE

Définition : Epanchement liquidien intra péritonéal.

Signes cliniques :

  • Hausse de poids
  • Augmentation du volume de l’abdomen
  • Baisse de la diurèse
  • Ombilic déplissé
  • Matité à la percution
  • Œdème des membres inférieurs
  • Insuffisance rénale
  • Hernie ombilicale

Étiologies :

  • Cirrhose du foie
  • Hypertension portale
  • Affection cardiaque
  • Affection rénale
  • Pancréatite
  • Affection du péritoine : infection, métastase, cancer
  • La tuberculose peut provoquer une ascite

L’ICTERE

DéfinitionAugmentation du taux de bilirubine dans le sang qui se traduit sur le plan clinique par une coloration jaune de la peau et des muqueuses.

Trois types d’ictère :

  • A bilirubine libre
  • A bilirubine conjugué
  • A bilirubine mixte

Étiologies :

  • Lithiase
  • Cancer de la tête et du pancréas
  • Les pancréatites chroniques
  • Les hépatites
  • L’hémolyse (destruction des globules rouges)
  • L’ictère réactionnel en post opératoire

 

J’espère que vous avez trouvé ce cours intéressant ! N’hésitez pas à le partager ou à me laisser un commentaire !