Les agents responsables de l’infection

 

I – LES BACTÉRIES

Définition

Organisme unicellulaire dépourvu de vrai noyau, bien défini (procaryote).

Taille

De 0,3 à 4 microns (1 micron = 10-6 mètre = 0,000001 mètre), visible au microscope.

Structure

  • l’élément nucléaire : long filament d’ADN enroulé en pelote
  • le cytoplasme : très homogène avec des ribosomes
  • 2 enveloppes :
    • la membrane cytoplasmique : enveloppe interne
    • la paroi : coque rigide entourant le cytoplasme

Les bactéries se rencontrent dans tous les milieux, elles se multiplient par scissiparité (s’allonge et se sépare en deux)

Classification des bactéries par leur morphologie

  • sphériques : coque (staphylocoque)
  • allongées et cylindriques (bacilles)
  • ovales : coccobacille (haemophilus influenzae)
  • incurvées : vibrion (choléra)
  • fine et spiralées : spirochète ou spirille (leptospirose, maladie de Lyme)

Classification des bactéries par leur coloration

On colore les bactéries au violet de gentiane puis on les lave à l’alcool :

  • coloration violette conservée = gram +
  • coloration rose fuchsine = gram –

Classification des bactéries par leur métabolisme respiratoire

  • sans O² anaérobies
  • avec O² aérobies

Pouvoir pathogène

Les infections bactériennes peuvent toucher tout l’organisme, mais chaque espèce de bactéries n’affectera que certains organes ou tissus. Il est du à leur multiplication au sein de l’organisme.

 

II – LES VIRUS

Définition

Particule microscopique infectieuse qui possède un seul acide nucléique (ARN ou ADN).

Taille

Inférieure à celle des bactéries 2/100ème de microns, visible au microscope électronique.

Structure

  • le nucléique au centre composé de l’acide nucléique (ADN ou ARN)
  • la capside (coque protéique) entourant le nucléique

Leur multiplication

Ne se multiplient pas de façon autonome (contrairement aux bactéries), leur duplication a lieu au sein des cellules qu’ils pénètrent.

On les différencie par :

  • la composition de leur noyau ADN ARN
  • leurs formes
  • les hôtes spécifiques

Le virus est fragile en dehors du milieu où il vit, mais il peut rester très longtemps dans l’organisme, en état de latence.

 

III – LES CHAMPIGNONS

Définition

Végétaux inférieurs sans tige ni racine très répandu dans l’environnement.

Ils deviennent pathogènes pour l’homme si un déficit des moyens de défense apparaît.

Ils sont locaux ou généraux (atteintes cutanéo-muqueuses ou chez les immunodéprimés).

Structure

  • eucaryote (possède un noyau)

Transmission

Grâce à des spores, deux formes existent :

  • filament (aspergillus)
  • levure (candida albicans)

 

IV – LES PARASITES

Définition

Ils se développent au dépend d’un être organisé supérieur (dans ou sur).

Deux classes de parasites

  • protozoaire unicellulaire métrozoaires : vers digestifs
    • toxoplasme
    • plasmodium
    • amibe

 

V – CONCLUSION

L’homme est porteur d’une quantité normale de microbes (flore saprophyte) qui évite la prolifération et produit des vitamines utiles (B, B12).

  • bouche : gram + et –
  • nez : staphylocoque
  • pharynx : streptocoque candida
  • peau : staphylocoque blanc
  • vagin : lactobacille, candida

 

J’espère que vous avez trouvé ce cours intéressant ! N’hésitez pas à le partager ou à me laisser un commentaire !