Généralités sur le diabète

Épidémiologie

Épidémie Mondiale

Les chiffres actuels :

  • Monde : 150 millions
  • Europe : 30 millions
  • France : 2.5 millions (900000 méconnus)
  • Le diabète de type 1 : 10 à 15% (En 2003, environ 150000 sujets)
  • Le diabète de type 2 : 85 à 90 %

Problème de santé publique : en raison :

  • Principalement du vieillissement de la population.
  • de l’allongement de l’espérance de vie (1 français sur 10 après 65 ans)
  • de l’urbanisation
  • de la sédentarité
  • du développement de l’obésité (particulièrement chez l’enfant)

Le diabète est, chaque année en France, responsable d’un taux élevé de complications dégénératives (coût financier +++) :

  • Infarctus du myocarde et accidents vasculaires cérébraux
  • De cécités (première cause médicale de cécité avant 50 ans dans les pays industrialisés)
  • Des nouveaux cas de mise en dialyse (75% sont des diabètes de type 2)

8500 amputations par an.

Quatrième cause d’hospitalisation et de décès.

2% du budget Santé de la nation.

 

Définition

Hyperglycémie chronique

Définition de l’OMS :

  • Glycémie > ou = à 1.26 g/l vérifié deux fois au moins à jeun.
  • Glycémie > ou = à 2 g/l à n’importe quel moment de la journée +/- symptômes 
  • Hyperglycémie provoquée par voie orale (HGPO) 75 g glycémie à 2 h > ou = à 2 g/l

Autres anomalies de la glycorégulation :

  • Hyperglycémie modérée à jeun = glycémie à jeun entre 1.10 et 1.26 g/l et 2 h HGPO < à 1.40 g/l
  • Intolérance au glucose = glycémie à jeun < à 1.26 g/l et 2 h HGPO entre 1.40 et 2 g/l

 

Les Signes

  • Absence de signes
  • Syndrome cardinal : soif, fatigue, polyurie, amaigrissement, polyphagie
  • Signe d’une complication

 

Quels sont les différents types de diabète ?

Le diabète de type 1

Épidémiologie

  • Rare
  • Gradient Nord Sud (sauf Sardaigne et Pologne)
  • Incidence annuelle 10.4/100000 (< 15 ans). En augmentation d’environ 3%/an.
  • Prévalence : 0.38% en France

Physiopathologie

Pathologie auto immune

Terrain génétique de susceptibilité

Facteurs déclenchants = d’environnement (virus…)

Réaction auto immune / production d’anticorps

Diagnostic

  • Sujet jeune : enfant, adolescent, adulte jeune < 30 ans
  • Association à d’autres maladies auto-immunes 
  • Spontané ou facteur déclenchant (stress)
  • Brutal
  • Signes cardinaux : polyurie, polydipsie, amaigrissement, polyphagie, fatigue.

Signes biologiques

  • Hyperglycémie
  • Glycosurie (si glycémie > 1.80 g/l)
  • Si décompensé : cétonurie, cétonémie, acidose.

Risques

  • Immédiats : Acidocétose
  • A long terme : les complications chroniques : Vasculaires, rénales, oculaires, nerfs.

Traitement

  • Diététique : équilibre alimentaire
  • Activité physique régulière
  • Education
  • Insuline : vitale
  • Surveillance

 

Le diabète de type 2

Épidémiologie

  • 90% des diabètes
  • « épidémie »
  • En France : 5% de la population, environ 2.5 millions connus (900000 s’ignorent)
  • Prévision : 300 millions en 2025
  • Pays en voie de développement

Pathologie génétique héréditaire :

  • Un parent diabétique : 30% de probabilité de le devenir
  • Deux parents diabétiques : 50%

Facteurs de risques :

Obésité, sédentarité, stress, certains traitements, déséquilibre alimentaire

Diminution progressive de fonctionnement du pancréas : affection silencieuse et indolore (7 ans en moyenne pour le diagnostiquer).

30% révélé par une complication.

Physiopathologie

Maladie évolutive à double composante :

  • Insulinorésistance : la diminution des effets de l’insuline sur ses tissus cibles périphériques, reste à peu près stable avec le temps.
  • Insulinopénie : diminution de la capacité de sécrétion de l’insuline par les cellules bêta du pancréas, s’aggrave avec le temps. La dégradation du contrôle glycémique est liée à une baisse de la sécrétion d’insuline avec le temps.

Facteurs de risques

  • Age >/= 45 ans
  • Surpoids et inactivité physique
  • Antécédents familiaux de ce diabète
  • Origine ethnique non caucasienne ou migrant
  • Antécédent de diabète transitoire (stress, corticoïdes)
  • Antécédent de diabète gestationnel ou bébé > 4 kg
  • HTA
  • Dyslipidémie

Diagnostic

Après 40 ans

Souvent Asymptomatique

Modes de découverte :

  • Bilan systématique
  • Bilan de facteurs de risque
  • Analyse d’urines (médecine du travail)
  • Rarement : signes cardinaux
  • Infections cutanéo-muqueuses traînantes
  • Complications

Bilan initial

  • Interrogatoire : âge, antécédents familiaux, personnels, habitudes alimentaires, mode de vie.
  • Examen clinique : poids, taille, calcul de l’IMC, examen cardiovasculaire et neurologique.
  • Biologique : Bilan de l’équilibre glycémique (HbA1c), bilan des réserves insuliniques (peptide C), éliminer diabète secondaire (CA19-9), Bilan des facteurs de risque cardiovasculaire (bilan lipidique).
  • Paraclinique : bilan alimentaire (diététicienne), bilan des complications chroniques.

Risques

  • Immédiats : Coma hyperosmolaire
  • A long terme : les complications chroniques : vasculaires, rénales, oculaires, nerfs

Traitement

  • La diététique : équilibre alimentaire
  • Activité physique régulière
  • Education
  • Le traitement oral
  • L’insuline
  • Le traitement mixte
  • La surveillance

Autres types de diabète

  • Diabète secondaire
  • Diabète gestationnel
  • Diabète MODY
  • Diabète mitochondrial…

Les diabètes secondaires

  • à une maladie du pancréas : pancréatite chronique (alcool, calcul), cancer du pancréas, pancréatectomie.
  • à une maladie endocrinienne : trop d’hormones hyperglycémiantes, acromégalie, hyperthyroïdie, hypercorticisme.
  • à des médicaments : cortisone.
  • à une maladie de surcharge : hémochromatose.

 

 

J’espère que ce cours vous a plu ! N’hésitez pas à le partager ou à laisser un commentaire !