L’antibiothérapie

 

I- Définition

Un antibiotique est une substance élaborée par des organismes vivants ex : bactéries, champignons, animaux, plantes ou une substance analogue obtenue par voie hémisynthétique ou synthétique.
Cette substance est capable d’inhiber la multiplication des micro-organismes : activité bactériostatique et/ou de détruire les micro-organismes : activité bactéricide.

II- Préparation

  • Par synthèse
  • Par hémi- synthèse
  • Par fermentation biologique

III- Sensibilité des germes aux antibiotiques

1) Le spectre d’activité ou spectre d’action
Il correspond à l’ensemble des germes sur lequel l’antibiotique exerce son action bactéricide et/ou bactériostatique.
Le spectre est d’autant plus large que le nombre d’agents infectieux sensibles à l’ATB est important et diversifié.
Spectre étroit
Spectre moyen
Spectre large
Spectre très large

2) L’antibiogramme
Il permet de connaître les antibiotiques qui seront actifs sur un germe isolé après culture en laboratoire.

3) La CMI : Concentration Minimale Inhibitrice
Elle est évaluée in vitro au bout de 18 heures quand il n’y a plus de croissance bactérienne.

In vivo :
La bactérie est dite sensible quand la CMI est inférieure au taux plasmatique de l’ATB.
La bactérie est dite résistante quand la CMI est supérieure au seuil thérapeutique toxique.
La bactérie est dite intermédiaire quand la CMI se situe entre les deux valeurs.

IV- Mode d’action

  • Action sur la synthèse de la paroi bactérienne
  • Action sur la synthèse des protéines
  • Action sur la synthèse des acides nucléiques
  • Action sur la perméabilité membranaire

V- Résistance des germes aux antibiotiques

La résistance d’une bactérie à un ATB est la faculté pour cette bactérie de supporter des concentrations d’ ATB supérieures à celles que l’on peut réaliser dans l’organisme.

1) Les différents types de résistance

Résistance naturelle ou innée ou d’espèce : le germe n’appartient pas au spectre d’activité de l’ATB.
Résistance acquise : après emploi abusif d’ATB. L’ ATB n’a plus d’action sur les germes.
Cette résistance est due :

  • à la sélection d’un mutant résistant (résistance chromosomique)
  • à la suite d’échange d’information génétique codant la résistance (résistance plasmidique)

2) Recommandations

Attention à l’utilisation trop fréquente des ATB en dehors de leurs indications thérapeutiques
Importance de l’antibiogramme qui permet de choisir l’ATB le plus efficace vis-à-vis d’un germe déterminé.

VI- Associations d’antibiotiques

  • Pour éviter une résistance du germe
  • Pour lutter contre une infection pluri- microbienne
  • Pour obtenir une synergie c’est-à-dire renforcer l’action de chaque ATB et obtenir un effet thérapeutique supérieur.

Attention certaines associations peuvent être antagonistes !!!!

VII- Effets indésirables

1) Les accidents d’intolérance

Ils surviennent généralement chez un sujet sensibilisé par un premier contact avec l’ATB ou un produit proche.
Oedème de Quincke,Urticaire, Eczémas,Choc anaphylactique, Syndrome de Lyell

2) Les accidents toxiques

Ils dépendent :
De la dose administrée (effets indésirables)
De la structure chimique de la molécule
Du patient
Exemples :
Néphrotoxicité
Hématotoxicité
Hépatotoxicité
Neurotoxicité
Ototoxicité
Phototoxicité

3) Les accidents par modification de la flore intestinale

La flore intestinale normale est riche et mixte : bacilles, streptocoques, candida albicans, staphylocoques etc……..
Cette flore joue un rôle important :

  • Dans la défense antimicrobienne
  • Dans la synthèse des vitamines B et K
  • Dans la dégradation de l’amidon et de la cellulose
  • Dans la transformation de la bilirubine en stercolamine etc …..

Si administration d’ATB qui perturbent la flore :

  • Prolifération d’une flore antibio-résistante : DIARRHEE
  • Prolifération du Candida albicans : CANDIDOSE DIGESTIVE et VAGINALE
  • Prolifération de Staphylocoque : COLITE PSEUDO-MEMBRANEUSE

ATTENTION NE JAMAIS STOPPER UNE DIARRHEE SOUS ATB PAR UN RALENTISSEUR DE TRANSIT EX : LOPERAMIDE

VIII-Contre-indications en fonction du terrain du patient

  • Femme enceinte
  • Allaitement
  • Nourrisson
  • Enfant de moins de 8 ans
  • Enfant de moins de 15 ans
  • Hypersensibilité
  • Insuffisance hépatique
  • Insuffisance rénale
  • Déficit en G6PD (glucose 6- phosphate déshydrogénase)

IX- Efficacité de l’antibiothérapie

  •  Si l’ATB a une bonne activité sur le germe responsable de l’infection
  •  Si l’ATB a une concentration physiologique suffisante (CMI) en fonction de la gravité de l’infection
  •  Si l’ATB a une bonne diffusion tissulaire
  •  Si la durée du traitement est suffisante

X- CLASSIFICATION DES ANTIBIOTIQUES

1) LES BETA-LACTAMINES
2) LES AMINOSIDES ou AMINOGLYCOSIDES
3) LES MACROLIDES et APPARENTES
4) LES CYCLINES
5) LES PHENICOLES
6) LES POLYPEPTIDES
7) LES QUINOLONES
8) LES FLUOROQUINOLONES
9) LES 5-NITRO-IMIDAZOLES
10)LES DERIVES DE LA QUINOLEINE
11) LES NITROFURANES
12)LES SULFAMIDES et ASSOCIATIONS
13)LES ANTIBIOTIQUES ANTI-STAPHYLOCOCCIQUES
14)LES OXAZOLIDINONES

 

J’espère que vous avez trouvé ce cours intéressant ! N’hésitez pas à le partager ou à me laisser un commentaire !