L’amputation

 

Définition

Disparition (acquise) ou absence de tout ou partie d’un membre.

Les objectifs

  • Pour supprimer un territoire gangréneux infecté
  • Pour supprimer une douleur intolérable
  • Pour supprimer un membre qui ne peut plus être irrigué et ne peut plus bénéficier d’une chirurgie réparatrice

Lorsqu’il y a amputation il faut tout de suite penser à l’appareillage, en fonction de l’état du moignon en fonction :

  • de la forme
  • de la longueur
  • de la largeur
  • de la sensibilité
  • du volume
  • de la tonicité
  • de la cicatrice et la qualité de la peau
  • de la douleur

Douleur de désafférentation, attention à la prise en charge !

Les antalgiques, la morphine n’agissent pas toujours sur ce type de douleur, attention à bien adapter le traitement

Au niveau de l’appareillage à surveiller deux choses importantes :

  • le flexum (prédominance des muscles fléchisseurs)
  • et l’œdème (causé par le déséquilibre entre la pression artérielle hydrostatique et la pression oncotique qui correspond au retour veineux, en général qui s’estompe avec le temps car il y a une circulation collatérale qui s’installe)

Soins post opératoire

Il vise les risques et les complications.

En post opératoire immédiat :

  • surveillance de la douleur
  • surveillance de la cicatrisation de la plaie
  • surveillance du moignon
  • surveillance du risque infectieux

En post opératoire des jours qui suivent :

  • être attentif à la prévention des contractures et des positions vicieuses comme le flexum
  • favoriser et guider le malade vers l’autonomie le plus rapidement possible
  • lever précoce avec mise au fauteuil
  • favoriser les exercices musculaires sur tout le corps
  • corriger les pathologies associées (ex : obésité, diabète, tabac, dénutrition, artérite…)
  • prise en charge psychologique :

⇒relation d’aide pour l’acceptation de la vue du moignon par le patient en                                vue d’un deuil du membre

⇒arriver à faire regarder le moignon pendant le pansement

Étapes psychologiques

Il est important de dire ce qu’il va se passer

  • Choc (confrontation réel/irréel)
  • Dénégation : ce n’est pas possible (régression, plaintes, agressivité)
  • Désorganisation par rapport aux obligations de la vie (donner des informations chronologiques de ce qui va se passer)
  • Émotions changeantes : tristesse/colère, peur/joie, remet tout en cause (locaux, personnel, matériel, soins); ne pas porter de jugement de valeur, ne pas se sentir agressé ni remis en cause, laisser s’exprimer le patient dans le sens de son émotivité.
  • Culpabilité, dépréciation : « j’aurais du, si j’avais su… »; essayer de faire une analyse de situation, laisser décrire comment l’amputation s’inscrit dans l’histoire personnelle, cerner les mots employés pour décrire la maladie, axer vers la réhabilitation physique et sociale.
  • Notion de perte, de solitude.
  • Soulagement, relativisation : réalise qu’il n’est pas mort.
  • Réadaptation : participe, se prend en charge, fixe des objectifs (nutrition, tabac, diabète, comportement routier…)

Les soins dans le temps

  • rôle éducatif de l’ide (prise en charge de l’équipe d’ergothérapie)
  • tableau ci-dessous :
ProblèmesObjectifsActions
La plaieCicatrisation

Ne s'infecte pas
Nettoyage scrupuleux de la plaie (ordre des pansements)

Voisin sans infection

Malade bien installé

Douleur calmée avant le début du pansement

Enlever les zones de nécrose

Si zone suspecte, faire prélèvement bactériologique

Rythme pour refaire le pansement

Souvent utilisation hydrocolloides
Le moignonQu'il retrouve son diamètre initial pour permettre un appareillage

Avec le kiné : prévention des attitudes vicieuses
Installation surélevée

Confection du pansement avec des bandes

Bandage occlusif, pas compressif avec des récurrents mais pas de circulaires
La douleur du membre fantômeQu'il ne souffre pasDemander au médecin une prescription efficace d'antalgiques
Etat généralPas d'aggravation de son état généralSurveillance de l'éventuel diabète

Eviter les escarres (bonne hygiène générale, mise au fauteuil le lendemain, repas hyperprotidique)

Surveillance du traitement
Acceptation du handicapQu'il fasse le deuil de son membre amputéLui faire exprimer ce qu'il ressent

Lui donner des conseils pour devenir autonome

Donner des informations sur la rééducation

Travailler en équipe

 

J’espère que vous avez trouvé ce cours intéressant ! N’hésitez pas à le partager ou à me laisser un commentaire !