Le pouls est la sensation de soulèvement perçu par le doigt qui comprime une artère superficielle. Cette perception tactile  reflète les battements du cœur.

La prise des pulsations permet d’évaluer :

  • la fréquence cardiaque (le nombre de battement par minute)
  • le rythme cardiaque (régulier ou irrégulier)
  • l’amplitude de l’onde artérielle (battement « filant » ou bien frappé)

Les normes chez l’adulte :

  • Rythme : régulier
  • Fréquence : 60 à 80 pulsations par minute
  • Amplitude : bien frappé, bondissant

Il existe quand même certaines différences de pulsations tout au long de la vie :

  • le fœtus : 140 à 160 pulsations par minute
  • le nouveau né : 130 à 140 pulsations par minute
  • l’enfant : 90 à 110 pulsations par minute
  • l’adolescent : 80 à 85 pulsations par minute
  • l’adulte : 60 à 80 pulsations par minute
  • la personne âgée : le pouls a tendance à augmenter avec l’âge.

L’amplitude : Elle marque la puissance du battement ; elle est normalement la même à chaque battement. Le pouls est bien frappé.

Le rythme : On peut remarquer que le pouls est plus rapide le soir que le matin. Il s’accélère au cours d’un exercice physique, d’un repas, d’une émotion…. La douleur aussi peut changer le rythme cardiaque et le faire augmenter.

Cependant, parfois les pulsations peuvent être anormales :

  • Rythme (arythmie) :  La Bradyarythmie (les battements sont lents et irréguliers) ou la Tachyarythmie (les battements sont rapides et irréguliers).
  • Fréquence : Tachycardie (supérieur à 100 battements par minute) ou Bradycardie ( inférieur à 60 battements par minute)
  • Amplitude : le pouls peut être filant, faible, brusque…

Conditions de la prise :

A quel moment doit-on prendre les pulsations ?

  • Vers 8h et 17h, chaque jour à distance des repas et de la toilette.
  • Toutes les trois heures ou plus en cas de prescriptions médicales ou de surveillances particulières

Avec quoi ?

  • Une montre munie obligatoirement d’une trotteuse ou un chronomètre

Les différents niveaux ou l’on peut rechercher le pouls sont :

  • Membres supérieurs
    • La recherche du pouls radial est la technique la plus usuelle « au pli de flexion du poignet »
    • Le pouls perçu sur l’artère humérale se palpe au bord interne du biceps
  • Artères de la face et du cou
    • Artère temporale (tempe)
    • Carotide externe (devant l’oreille)
    • Carotide interne (en avant du cou)
    • En fait les deux carotides sont parallèles mais la carotide interne est plus profonde, on ne la sent qu’au niveau du cou.
  • Abdominal
    • L’aorte peut être perçue au niveau de l’ombilic
  • Membres inférieurs
    • Artère fémorale (pli de l’aine)
    • Creux poplité (derrière le genou)
    • Artère pédieuse (dessus du pied) parfois la prise est difficile (artérite par exemple) voir impossible (plâtre).

Comment prendre les pulsations ?

  • La personne est au repos, allongée sur son lit. Attendre 10 à 15 minutes, s’il y a eu auparavant un déplacement.
  • Les mains de l’opérateur sont propres.
  • Expliquer ce qui va être fait et pourquoi.
  • Appliquer doucement la pulpe de l’index et du majeur sur l’artère radiale, le poignet de la personne étant posé sur le lit, le long du corps. Produire une légère pression et sentir sous son doigt les pulsations
  • Compter le nombre sur une minute.
  • Noter le résultat sur la feuille de surveillance.

NE JAMAIS VOUS SERVIR DU POUCE POUR PRENDRE LES PULSATIONS, CE SONT LES PROPRES PULSATIONS DU SOIGNANT QUI SONT PERCUES.

 

J’espère que vous avez trouvé ce cours intéressant ! N’hésitez pas à le partager ou à me laisser un commentaire !