Les pansements simples

 

Cadre législatif du soin

Article R.4311-5 du décret infirmier du 29 juillet 2004 : 

«Dans le cadre de son rôle propre, l’infirmier ou l’infirmière accomplit les actes ou dispense les soins suivants visant à identifier les risques et à assurer le confort et la sécurité de la personne et de son environnement et comprenant son information et celle de son entourage : 

20° Réalisation, surveillance et renouvellement des pansements non médicamenteux;

21° Réalisation et surveillance des pansements et des bandages autres que ceux mentionnés à l’article R.4311-7»

 

Définition et Buts du soin

Le pansement est un soin technique réalisé par l’infirmière sur protocole ou prescription médicale. 

Il consiste en la désinfection et au recouvrement de la plaie par un dispositif de protection cutané. 

Ce soin a pour but de prévenir une infection ou une surinfection de la plaie.

La fréquence de réfection du pansement dépend de la prescription médicale ou du protocole car la plaie est à réévaluer régulièrement.

Le pansement doit obéir à tous les critères techniques de qualité (SHAREC) :

  • Sécurité
  • Hygiène
  • Asepsie
  • Responsabilité
  • Economie
  • Confort

 

Indications

  • Plaie chirurgicale
  • Plaie propre, non infectée, non inflammatoire
  • Plaie sans écoulements
  • Plaie sans dispositif de drainage (mèches, redons…)

Réfection de pansement relevant du rôle propre de l’IDE si : 

  • décollé (transpiration)
  • souillé (tâches de sang)
  • mouillé (après une douche)

Réfection de pansement ne relevant pas du rôle propre de l’IDE : 

  • prescription médicale
  • protocole préalablement daté, signé, validé 

L’équipe soignante doit vérifier en continuité l’intégrité du pansement.

 

Incidents et/ou obstacles à la réalisation du soin

  • Absence de prescription médicale ou de protocole
  • Douleur (à la mobilisation)
  • Réactions allergiques (rougeur, inflammation…)
  • Tout changement dans l’évolution de la plaie (écoulement, nécrose, infection…)
  • Altération de l’état général (hyperthermie, asthénie…)

L’infirmière doit prévenir le médecin en cas de modification de la plaie et/ou de l’état de santé du patient afin d’adapter selon le cas le nouveau protocole.

 

Le pansement simple

Préparation du matériel

  • Table adaptable ou chariot satellite préalablement décontaminé avec détergent désinfectant
  • 3 gants non stériles ( un pour désinfecter le chariot et 2 pour ôter le pansement)
  • charlotte et masque si patient infecté et/ou immunodéprimé
  • champ non stérile style Meprotec®
  • sac poubelle jaune pour déchets infectieux
  • solution hydro-alcoolique ou matériel nécessaire au lavage de mains
  • Un set à pansement par site
  • compresses stériles
  • eau stérile ou sérum physiologique en ampoules ou dosette
  • compresses non stériles avec antiseptique selon protocole du service pour décontaminer et casser les ampoules
  • chaîne antiseptique de la même gamme EX : Bétadine®, Biseptine® … Inscrire la date d’ouverture sur les flacons (délai de conservation : 15 jours après ouverture)
  • Vérifier les dates de péremption, l’intégrité des emballages
  • pansement occlusif (bande, pansement adhésif…)
  • une paire de ciseaux décontaminés

Tenue vestimentaire 

  • charlotte
  • masque
  • surblouse
  • gants

Selon le type de pansement, le protocole du service, la présence d’un germe, patient immunodéprimé.

Préparation du soin

  • vérifier l’identité du patient
  • vérifier les dernières transmissions du pansement
  • vérifier la prescription médicale et le protocole
  • s’assurer que la toilette, la réfection du lit ainsi que le ménage soit fait
  • informer le patient du soin
  • préparer le matériel nécessaire au pansement dans la salle de soins
  • décontaminer le chariot de pansement
  • se laver les mains
  • fermer les portes et fenêtres
  • mettre la présence
  • installer le patient de manière confortable en respectant sa pudeur et monter le lit à hauteur de confort pour le soignant
  • mettre la protection au niveau du site de pansement
  • positionner le chariot de façon à ne pas tourner le dos au patient
  • installer la poubelle loin de la tête du patient
  • se laver les mains ou SHA

Principes à respecter

  • Opérer du plus propre au plus sale : plaie chirurgicale du centre vers la périphérie, ne jamais revenir, avec le même tampon, sur une zone déjà traitée.
  • Ne pas utiliser de gants pour la réalisation du pansement sauf si BMR ou écoulement.
  • La technique d’antisepsie se fait sur 4 temps : détersion à l’aide d’un savon antiseptique, rinçage à l’eau, séchage, antisepsie.

Déroulement du pansement

  • Ouvrir le set à pansement sans toucher l’intérieur
  • Prendre le champ avec asepsie et le déposer sur le chariot en gardant un côté déstérilisé, replié
  • Saisir la pince 1 par le manche sans toucher l’intérieur du blister
  • Sortir la pince 2, déposer les deux pinces sur le champ (le manche sur la zone déstérilisé)
  • Sortir les tampons sur le champ stérile avec une pince
  • Ouvrir les flacons (1er jet dans la poubelle si le flacon est déjà ouvert)
  • Répartir les différents produits dans le blister ou directement sur les tampons avec un champ imperméable
  • Pour les ampoules, utiliser des compresses alcoolisées pour leur ouverture
  • Application de la solution hydro-alcoolique (SHA)
  • Mettre les gants
  • Ouverture du pansement
  • Jeter le pansement et les gants souillés dans le sac jaune
  • Application solution hydro-alcoolique

Si changement dans l’état de la plaie prévenir le médecin avant toute réfection

  • 1er temps : détersion : savon antiseptique : Avec la pince 1 : déterger avec un tampon pour le centre de la plaie et un tampon pour le pourtour.
  • 2ème temps : rinçage : eau stérile ou sérum physiologique : Avec la pince 1 : un tampon pour le centre et un tampon pour le pourtour
  • 3ème temps : séchage : Avec la pince 1 : un tampon pour le centre et un tampon pour le pourtour. Jeter le pince 1.
  • 4ème temps : Antisepsie : solution antiseptique : Avec la pince 2 : un tampon pour le centre et un tampon pour le pourtour. Jeter la pince 2 : laisser sécher 30 secondes à 1 minute puis déposer le pansement stérile sur la plaie de façon hermétique.

Rangement du matériel

  • réinstaller le patient
  • utiliser des gants pour désinfecter le chariot ainsi que l’environnement du patient et les flacons
  • ranger les produits dans les boîtes prévus à cet effet
  • élimination des déchets dans la poubelle jaune
  • fermer le sac à déchet jaune
  • se laver les mains ou SHA
  • éteindre la présence
  • sortir 
  • jeter la poubelle dans le container prévu à cet effet
  • se laver les mains
  • faire les transmissions orales et écrites 

Transmissions 

  • orales et écrites, horodatées, signées
  • rapporter les remarques sur la fiche de pansement ainsi que dans le dossier de soins
  • préciser l’état de la plaie, son évolution, les changements dans l’odeur, la couleur, les suppurations…
  • préciser protocole utilisé afin d’assurer le suivi des soins par les équipes à venir
  • retranscrire l’évaluation de la douleur faite durant le soin ainsi que le comportement du patient

Cas particuliers

  • Pour les pansements de coelioscopie : utilisation d’un seul set à pansement et commencer du site le plus propre au plus sale
  • selon la pathologie du patient, adapter l’ordre de réfection des pansements dans le service (en premier si immunodéprimé, endernier si BMR)
  • dans le cadre d’une BMR, laisser le matériel dans la chambre, le chariot satellite ne doit pas rentrer dans la zone d’isolement
  • Le soignant s’habillera en fonction du type d’isolement
  • Adapter le type de pansement en fonction de l’âge et de l’état cutané du patient (personne âgée, enfant, peau fragile et fine, préférer un bandage)

 

Conclusion

Le pansement est un soin qui doit être pratiqué selon les critères SHAREC, avec rigueur et dextérité afin de prévenir ou de limiter le risque infectieux.

 

J’espère que vous avez trouvé ce cours intéressant ! N’hésitez pas à le partager ou à me laisser un commentaire !