Le pied diabétique

Les lésions du pied chez le diabétique sont graves car elles peuvent menacer autant le pronostic fonctionnel (troubles de la marche, amputation) que vital en cas de surinfection.

Elles sont dues à deux mécanismes principaux :

  • L’artériopathie oblitérante qui intervient dans l’apparition des plaies mais également dans leur pérennisation (il faut 20 fois plus d’oxygène dans la régénération des tissus que dans leur maintien).
  • La neuropathie diabétique qui entraîne une diminution de la sensibilité tactile, thermique et à la douleur. La blessure du pied n’est donc plus ressentie. Des troubles moteurs et de la sensibilité profonde à l’origine de la déformation des pieds entraînent des appuis anormaux responsables de la formation de cors et de callosités. La neuropathie végétative est également responsable d’une hyperkératose par sécheresse cutanée anormale, de shunts artérioveineux dans la vascularisation du pied aboutissant à une ostéonécrose.

 

Clinique

Lésions du pied neurologique

  • Au début : Peau sèche, fissure, ampoules et cors aux points d’appui et des zones de frottement. Recherche de déformation du pied.
  • Mal perforant plantaire : C’est une ulcération indolore, survenant à un point d’appui anormal. Il est chronique, se creuse et est le siège d’une infection constante. Indolore, le patient le néglige et parfois ignore sa présence. Le risque est l’ostéite. Le pied reste bien coloré, chaud avec des artères battantes.

Lésions artérielles

Elles sont douloureuses et siègent sur un orteil ou le talon.

Elles peuvent évoluer vers la gangrène.

 

Evolution

Les lésions évoluent spontanément vers l’infection et les atteintes osseuses.

  • L’infection : Elle peut compliquer une plaie neuropathique et toute plaie mécanique (clou, verre, ongle incarné…). Elle s’accompagne de suintement, d’œdème et de signes inflammatoires. Elle peut atteindre les tissus profonds et les os.
  • Les lésions osseuses associent : une ostéolyse, une ostéoporose, des lésions articulaires, des fractures, des luxations.

 

Traitement

Il associe des mesures générales et des mesures locales.

Mesure générale : Vaccination antitétanique et équilibre du diabète.

Prise en charge locale :

  • Lésion neurologique : Au début, éviter l’aggravation en arrêtant l’appui, ablation de l’hyperkératose. 

Mal perforant : parage de la plaie, antisepsie locale, voire antibiothérapie locale, arrêt de l’appui, antibiothérapie générale. Parfois, l’amputation est inéluctable.

  • Lésions artérielles : C’est le traitement de toute artériopathie. Au stade de la gangrène, l’amputation est inéluctable.

 

Prévention

  • Lavage quotidien à l’eau tiède en appréciant la chaleur de l’eau avec la main.
  • Pas de bain de pieds prolongé.
  • Bien sécher entre les orteils.
  • Inspection quotidienne des pieds.
  • En cas d’hyperkératose, utiliser une pierre ponce, mais pas d’instrument coupant.
  • Limer les ongles, ne pas les couper soi-même.
  • Changer tous les jours de chaussettes et les prendre en coton ou en fil d’écosse.
  • Porter des chaussures larges et fermées. Mettre progressivement des chaussures neuves.
  • Mettre la main dans les chaussures avant de les porter
  • Ne jamais marcher pieds nus.
  • A la maison, porter des chaussons confortables.
  • Ne pas utiliser de bouillottes ou de couvertures chauffantes.
  • En cas de plaie, consulter immédiatement.
  • Si vous allez chez le pédicure, lui signaler que vous êtes diabétique.

 

Autres complications

  • Le prurit
  • Dermopathie diabétique (taches brunes sur les membres inférieurs)
  • Complications bactériennes fréquentes et sévères cutanées, pulmonaires et urinaires
  • Infection virale
  • Infection mycotique

 

En conclusion, toutes ces complications ne doivent pas faire oublier qu’un bon équilibre du diabète et une bonne hygiène de vie constituent un excellent traitement préventif.

 

https://www.youtube.com/watch?v=VcBDrvYgmLk

J’espère que vous avez apprécié ce contenu ! N’hésitez pas à laisser un commentaire ou à le partager !