INTRODUCTION

Depuis sa description en 1980, la gastrostomie percutanée endoscopique (GPE) a connu un essor dans le domaine de la nutrition entérale de longue durée (>4semaines).

La diffusion et la simplicité de la technique font que ses indications se sont progressivement élargies, posant parfois des problèmes d’ordre éthique.

INDICATIONS

  • Elles correspondent à celles de la nutrition entérale de longue durée définie par une durée supérieure à un mois, si l’espérance de vie du patient est suffisante.
  • Les principales indications sont les troubles de déglutition avec fausses routes et pneumopathies d’inhalation, les dysphagies, les dénutritions par insuffisance d’apport ou hypercatabolisme.
  • Elles peuvent être définitives ou temporaires.

CONTRE INDICATIONS

Les contre-indications absolues sont peu nombreuses :

  • Troubles sévères de coagulation
  • Atteinte pariétale inflammatoire
  • Infectieuse
  • Néoplasique (sauf en vue d’une décompression)
  • Ascite abondante
  • Insuffisance respiratoire sévère
  • Interposition d’organe (hépatomégalie, interposition colique)
  • Absence de transillumination
  • Pronostic vital évalué inférieur à un mois.

TECHNIQUE

Avant la pose, matériel et environnement :

  • Informer le patient et sa famille et d’obtenir leur accord
  • Consultation d’anesthésie
  • Préparation du patient
  • A jeun depuis au moins 8 heures
  • Antibioprophylaxie recommandée car geste à haut risque infectieux
  • Geste stérile qui  se fait au bloc opératoire, mais le  plus souvent en salle d’endoscopie, en veillant à respecter les règles d’asepsie.

La pose :


Source : https://www.youtube.com/watch?v=lhSDYJ0Il10

Après la pose :

  • Un nettoyage antiseptique avec application d’un pansement stérile est réalisé quotidiennement pendant 8 jours. Ensuite, un simple nettoyage à l’eau et au savon, avec éventuellement mise en place d’une compresse sèche sous la collerette externe est suffisant.
  • L’utilisation précoce de la sonde dans les 3 à 6 heures peut se faire sans risque, en perfusant en premier lieu du sérum salé stérile pour détecter une fuite péritonéale.

LES RÉSULTATS

  • Taux de réussite de 95 à 99,5 %.
  • Le taux de mortalité liée à la procédure est faible, variant entre 0,1 à 3 %.
  • Complications majeures liées au geste sont rares : 3 %.

SURVEILLANCE ET SUIVI DE LA GPE

Les soins d’hygiène sont essentiels :

  • Soins locaux quotidiens avec le lavage à l’eau tiède et avec un savon neutre de la peau autour de la stomie, séchage délicat.
  • Une douche quotidienne est autorisée après quelques jours
  • Les soins de bouche doivent être réalisés.

La bonne utilisation de la sonde est indispensable :

  • Faire tourner la sonde sur elle-même tous les jours et vérifier son application correcte contre la paroi en la mobilisant doucement d’avant en arrière, et en vérifiant les graduations.

 

J’espère que vous avez trouvé ce cours intéressant ! N’hésitez pas à le partager ou à me laisser un commentaire !