Le cathétérisme sus-pubien

 

GENERALITES

Il s’agit d’un geste médical et/ou chirurgical. Le rôle de l’IDE concerne le rôle propre. Son rôle est :

  • Préparer le patient (préparation physique et psychologique)
  • Préparer le matériel
  • Servir le médecin
  • Surveiller le patient par le cathétérisme
  • Effectuer les soins quotidiens

 

DÉFINITION

Il s’agit d’une dérivation urinaire temporaire ou définitive au moyen d’un cathéter introduit dans la vessie par voie sus-pubienne (voie transcutanée) permettant l’évacuation des urines. Il est réalisé au lit du malade.

 

LES INDICATIONS

  • En cas d’une contre indication à la pose d’une sonde urinaire.
  • Après l’échec de la pose de sonde urinaire.
  • En cas de rétention aiguë ou chronique (adénome ou cancer de la prostate) ⇒ Prostatite.
  • Rétention urinaire aiguë : sténose au niveau de l’urètre, traumatisme.
  • Rétention urinaire chronique : plus capable d’uriner par les voies naturelles.

 

LES CONTRE-INDICATIONS

  • Les troubles de l’hémostase
  • Sous traitement anticoagulant (AVK)
  • Hématurie
  • Présence de caillot dans les urines
  • Infection urinaire
  • Pontage fémoral croisé
  • En cas de problème cutané de type allergie
  • Tumeurs de la vessie
  • Grossesse

 

PRÉPARATION DU MALADE

Préparation cutanée :

  • Épiler la zone ventrale-pubienne
  • Désinfection antiseptique

Préparation psychologique :

  • Prévenir le malade du soin
  • Anesthésie locale

Installation du malade :

  • Décubitus dorsal
  • Mains derrière la nuque

 

PRÉPARATION DU MATÉRIEL

  • Asepsie de la peau
  • Compresses stériles – Bétadine
  • Gants stériles
  • Lavage antiseptique des mains
  • Pansement stérile
  • Champs stériles et troués
  • Un kit de pose composé de :

                           o   Un trocart avec un mandrin interne

                           o   Une bague de fixation

                           o   Une tubulure de connexion et un robinet

  • Opsite (Tegaderm)
  • Un bistouri
  • Nécessaire à suture
  • Anesthésiant local (Xylocaïne)
  • Une seringue de 30 ml
  • Une aiguille IM
  • Un collecteur d’urine

 

TECHNIQUE DE POSE

  • Le médecin effectue un lavage chirurgical des mains
  • Repère la vessie à deux travers de doigts au dessus de la symphyse  pubienne, sur la ligne médiane de la paroi abdominale
  • Badigeonnage à la Bétadine
  • Injection de l’anesthésiant dans la vessie
  • Aspiration pour vérifier qu’il est bien dans la vessie
  • Retire le tout
  • Incision de la zone
  • Perforation de la paroi vésicale avec le trocart
  • Introduction des 2/3 du cathéter, fixer le cathéter à la peau
  • Enlève le trocart et connecte la poche

 

INCIDENTS – COMPLICATIONS

  • Hémorragie (Vaisseaux – tumeur)
  • KT posé en dehors de la vessie : perforation intestinale, péritoine
  • KT posé dans la vessie : formation d’un nœud au niveau du KT
  • Section du KT avec le trocart
  • KT rentre (par l’uretère) par le col vésical
  • Fuites autour du KT
  • Obstruction par infection, dépôts
  • Abcès cutanés au niveau de l’incision

 

SURVEILLANCE

  • Vidanger progressivement la vessie (collapsus de la vessie), laisser le patient allongé quelques heures
  • Contrôle de la diurèse (2 à 3 l/jour)
  • Douleur
  • Couleur, épaisseur
  • Perméabilité du KT
  • Point d’émergence du KT (sécrétion blanchâtre) ⇒ pansement refait tous les 2 jours
  • Si T°C ⇒ ECBU

 

J’espère que vous avez trouvé ce cours intéressant ! N’hésitez pas à le partager ou à me laisser un commentaire !