L’alimentation entérale

 

DÉFINITION

Administration de l’alimentation par voie entérale dans les cas d’impossibilité ou d’insuffisance d’ingestion par la voie buccale.

Il s’agit de faire passer les nutriments nécessaires à la vie, en quantité et en qualité, par une sonde nasale ou une gastrostomie déjà en place.

RESPONSABILITÉ

Dans son rôle propre :

  • Surveillance de l’hygiène et de l’équilibre alimentaire.
  • Administration de l’alimentation par sonde gastrique (sous réserve) et changement de la sonde naso-gastrique.

INDICATIONS

  • Lors d’une intubation.
  • Lors d’obstruction au niveau buccal ou de l’œsophage (cancer).
  • Lors de problème de déglutition (paralysie…).
  • Correction d’une dénutrition, d’une déshydratation.

MATÉRIELS

  • Pied à perfusion
  • Sachets de produits nutritifs (sur PM, riche en fibre, protéiné… de 50ml à 1litre).
  • Tubulure simple ou en Y (à usage unique).
  • Si gastrostomie : un prolongateur et un raccord pour le « bouton » de gastrostomie.
  • Une pompe d’alimentation (Nutripompe, sinon tubulure régulatrice de débit).
  • Compresses stériles (pour l’alimentation qui est stérile).
  • Une pince péan ou Kocher
  • Un haricot
  • Du sparadrap

RÉALISATION ET SURVEILLANCE

  • Faire un lavage simple des mains (soin non stérile mais précautions d’hygiène indispensables car l’alimentation est stérile).
  • Accrocher la ou les poches sur le pied à perfusion.
  • Introduire la tubulure dans le sachet et purger pour éviter l’air dans l’estomac (2/3 du compte goutte pour éviter les problèmes de pompe). Risque de ballonnements, douleur… Le réservoir doit être rempli jusqu’au trait sinon la pompe ne marchera pas !
  • Installer la tubulure sur la pompe.
  • Ajouter le prolongateur si besoin et le purger.
  • Brancher sur la SNG ou sur la gastrostomie.
  • Programmer la pompe en fonction de la PM et la démarrer.
  • Vérifier la position du patient ! (toujours un peu surélevé).

SURVEILLANCE APRES LE SOIN

  • Poids
  • Infection pulmonaire
  • Problèmes digestifs
  • Peau au niveau du bouton
  • Hygiène buccale (soin de bouche)
  • Si alimentation en continue, réhydrater environ toutes les 2 heures. Dans certains cas, les patients peuvent continuer de s’alimenter par voie orale en complément.

COMPLICATIONS ET RISQUES

  • Problèmes techniques.
  • Infection pulmonaire par reflux ou par microbes transmis par l’estomac.
  • Diarrhées (alimentation mal adaptée, débit trop rapide).
  • Infection au niveau de la stomie.
  • Plicature (se coude) de la sonde ou de la tubulure.

ÉVALUATION

  • Vérifier que le volume prescrit est bien passé.
  • Patient qui ne perd pas de poids.
  • Alimentation bien supportée en termes d’élimination digestive (selles : quantité, aspect…).
  • Nutrition efficace (cicatrisation, amélioration de l’état général).
  • Education du patient.

 

J’espère que vous avez trouvé ce cours intéressant ! N’hésitez pas à le partager ou à me laisser un commentaire !